Guide et conseils

Loi 141: Assurer l’accès des copropriétaires aux réclamations d’assurance en cas de sinistre

Lorsqu’il est question d’assurance, il est facile de se perdre face aux différents concepts et couvertures offertes par les assureurs. En plus, de façon générale, nous n’avons pas vraiment le goût de nous y attarder puisque cette dépense vise à couvrir un risque hypothétique qui n’est pas tangible et qui nous semble parfois même inutile. Pourtant, en tant que copropriétaire d’immeuble, il est primordial d’assurer votre bâtiment et d’avoir les protections adéquates afin d’assurer la pérennité de votre investissement commun.

En ce sens, la nouvelle loi 141 obligera entre autres les syndicats de copropriété à mettre en place un fond d’autoassurance disponible à court terme. Ceci permettra d’assurer l’accès aux réclamations d’assurance en cas de sinistre.

L’assurance est un moyen de gérer les risques. D’ailleurs, dans le monde immobilier, les prêteurs hypothécaires ont besoin de savoir que votre habitation est protégée afin de vous accorder un prêt.

Être couverts par une assurance est bien, mais il faut pouvoir être en mesure de l’utiliser en cas de besoin. Pour une copropriété, la franchise devant être payée lors d’une réclamation peut parfois atteindre des montants élevés en fonction des déclarations et des réclamations antérieures. Face à cette situation, la nouvelle loi 141 a été mise en place afin d’éviter ce genre de cas.

La création d’un fonds de prévoyance

Cette loi, comportant différentes dispositions, a été adoptée en juin 2018. Certains articles sont déjà en vigueur tandis que d’autres seront applicables graduellement d’ici la fin de l’année. Entre autres choses, cette loi obligera notamment les syndicats de copropriété à créer un fond d’autoassurance. Ce fonds, qui devra être distinct du compte de fonds de prévoyance et du compte courant, sera dédié à payer les coûts de franchise en cas de réclamation aux assurances.

Prenons par exemple un dégât d’eau qui survient dans une copropriété où le coût de la franchise est de 7 500 $ selon la police d’assurance. Au lieu de demander une cotisation spéciale aux copropriétaires, l’argent accumulé dans le fond d’autoassurance permettra de faire le paiement de cette franchise et ainsi faire appel à l’assureur pour assumer le reste des frais de réparation.

Il est possible toutefois dans une situation de sinistre que le syndicat prenne la décision de ne pas réclamer pour diverses raisons. Le fonds d’autoassurance pourrait alors être utilisé pour payer les travaux de réparations dans l’éventualité où le fonds de prévoyance serait insuffisant. Il faudra toutefois s’assurer de renflouer ce compte lors du ou des prochains budgets.

Pour établir un fond d’autoassurance adapté à votre bâtiment, il serait judicieux de verser à ce compte minimalement deux fois le montant des franchises indiquées à votre police d’assurance.

Dans l’exemple précédent, un montant minimal de 15 000 $ serait donc pertinent afin de s’assurer d’avoir les fonds nécessaires en cas d’un second sinistre et enlèverait la pression de devoir rapidement renflouer ce compte.

Prévenir les sinistres

En plus d’être prévoyant comme le demande la loi 141, une autre bonne façon d’assurer la longévité d’un bâtiment en copropriété est de prévenir les sinistres à la source.

À titre d’exemple, une étude de l’Institut canadien des actuaires révèle que 48 % des réclamations en assurance concernent des fuites d’eau. Chaque année au Québec, ce sont plus de 500 millions de dollars qui sont déboursés pour couvrir de tels dommages. En copropriété notamment, on constate que 95 % des réclamations faites par les syndicats sont liées à l’eau et que 60 % des indemnités versées dans ces cas se rapportent à l’eau. Or, pour éviter cette situation, la mise en place d’un système de détection des fuites d’eau peut vous aider à prévenir les sinistres reliés aux dégâts d’eau dans votre bâtiment*.

Munir votre copropriété de détecteurs de fuite d’eau

Le système de détection des fuites wi-fi AKWA offert par HydroSolution coupe automatiquement l’arrivée d’eau en cas de fuite. Le détecteur envoie ensuite un message vous prévenant qu’un dégât d’eau a été évité. Le service clé en main AKWA comprend : une visite sur place, l’évaluation de vos besoins, l’installation, la configuration du système de détection des dégâts d’eau et un soutien technique.

La mise en place d’éléments protecteurs tels que ce système AKWA et l’élaboration d’un fond d’autoassurance comme demandé par la loi 141 vous assureront que votre investissement est en sécurité pour les années à venir.